poivronrouge.blog4ever.com

poivronrouge.blog4ever.com

LA FESSE CACHÉE DES COUCHES LAVABLES

Les couches lavables, c’est comme une secte. Quand on en parle aux mamans (écolos) qui ne les utilisent pas, elles bafouillent un peu quelques raisons, ont l’air gênées et expliquent qu’elles utilisent des couches jetables écologiques à la place.

 

La future maman qui cherche des explications reste un peu sur sa faim… Quand on demande aux mamans qui les utilisent, elles sont toutes 100% convaincues, parlent de TE1, TE2, snappy, PUL et autres boosters et inserts…

 

Mais jamais trop de caca et de pipi finalement, alors que c’est cela qui nous intéresse après tout, n’est-ce pas ? Bon, les couches lavables, c’est dégueulasse ou pas ?

 

Un reportage photo pour vous… Attention, âmes sensibles, on va voir l’intérieur d’une couche !

 

TOUT EST UNE QUESTION DE CHOIX

La base des couches lavables à mon humble avis, c’est la conviction. Quand on voit le monceau de pipi et de crotte que produit le si petit corps d’un bébé, quand on sait qu’enfermé dans la couche jetée à la poubelle ça ne se décompose pas, ça fermente, devient toxique, produit du méthane et pollue autant que les pesticides, on serre les dents à chaque fois qu’on jette une couche.

Les couches jetables écologiques, moi je ne vois pas la différence. Quand un déchet est brulé, ce qui est le cas assez fréquemment quand même, qu’il soit écolo ou pas, ça reste un déchet. Quand on enfouit une couche jetable écolo, le temps que la matière de la couche se décompose, le caca et le pipi ont le temps de fermenter, devenir toxiques et lorsque ça se répand dans la terre, c’est un vrai poison.

En revanche, les couches jetables écolos, c’est bien pour les fesses de bébé, car il y a moins de produits chimiques et souvent, c’est du bio donc cultivé avec moins d’intrants.

Voilà mon seul paragraphe un peu prosélytique, car il n’en faut pas plus pour être convaincu à mon avis !

 

Certaines sont super jolies !

 

Une question de choix donc, quelle couche lavable pour votre bébé ? Il y a tellement de possibilités, qu’il vaut mieux vous renseigner dans un livre spécialisé ou sur un site internet. Vous pouvez par exemple lire le petit et très bien fait “Les couches lavables, ça change tout” ou carrément aller sur un site internet ou un magasin de puériculture bio et comparer tous les systèmes de couches, avec leurs prix.

Moi j’ai trouvé un système révolutionnaire, ce sont les langes. Les mêmes langes vont servir à mon enfant de sa naissance à sa propreté, j’aime cette idée, ça me coûte moins cher.

 

 

Un lange prêt à être enfilé

 

Je lui mets donc un lange, avec un insert d’absorption et un voile pour récupérer le caca. Par dessus, je mets une culotte de protection car le lange n’est pas imperméable et sera vite tout mouillé. Au début, ça lui faisait un très gros popotin, je l’appelais tendrement “mon petit culbuto”. Aujourd’hui, elle a 4 mois et on ne voit pas beaucoup la différence avec une couche jetable.

Il faut le coup de main pour les enfiler, mais avec un peu d’entrainement et quelques fuites, tout le monde peut y arriver. Mon mari et moi, on sait tous les deux changer une couche mais je pense que quand on la fera garder, on passera à unsystème TE1 ou TE2 plus simple pour le temps chez la nounou.



 

 

 

LE VIF DU SUJET

Pour utiliser les couches lavables, il faut être honnête avec soi-même: oui l’être humain produit des résiduels, quand on mange, on expulse et c’est pareil pour bébé.

Les couches jetables c’est un peu hypocrite non ? Comme les toilettes à eau vous ne trouvez pas? Dans un cas on ferme vite et on jette l’objet du délit et dans l’autre on balance 6 litres d’eau pour le faire disparaître.

Les couches lavables nous apprennent à gérer proprement les déchets de nos enfants. Pour eux aussi c’est un enseignement d’ailleurs, car il y a une relation de cause à effet : j’urine, je suis mouillé/e, on me change (ou pas, moi je ne la change pas à chaque pipi). Les enfants en couches lavables sont propres plus tôt en moyenne, car ils n’aiment pas être mouillés.

Avant de commencer la diversification alimentaire, le caca d’un bébé, ce n’est vraiment pas un problème. C’est jaune d’or, plutôt liquide quand on allaite et parfois un peu grumeleux. Quand on ouvre la couche, on prend une grande inspiration, on jette le voile dans les toilettes et on fait tremper le reste de la couche s’il y a eu débordement.

Moi je stocke mes couches lavables sales à sec, dans un grand sac imperméable et je lave le tout tous les deux jours. Je tourne avec 15 couches et 4 culottes de protection, pour l’instant c’est parfait. Quand nous sortons, si c’est pour la journée, je prends des lavables que je stocke dans un sac plastique et si on part plus de deux jours, je repasse aux jetables. Ma fille ne voit pas la différence, mais moi si, à 0,40 euros la couche jetable de qualité, mon budget en prend un sacré coup.

 

 

Et voilà un gros caca !

 

J’ai de la chance, j’ai un modèle de bébé super sympa, ma fille ne fait caca que 2 à 3 fois par semaine. Le reste du temps, elle fait pipi et je n’ai même pas besoin de faire tremper les couches, je lave le tout, même le voile jetable, il n’y a pas de petites économies…

Du coup, quand elle fait caca, c’est l’apocalypse, je dois donc faire tremper ou prélaver vite fait les couches et même changer le body!

 

Juste un petit pipi

 

Quand un bébé commence la diversification, comme il digère plus d’aliments, forcément l’aspect des selles change. C’est moins liquide, plus odorant… Moins marrant en lavables, c’est sûr. On apprécie l’intérêt du voile jetable, on jette le tout dans les toilettes et on change normalement la couche.

 

LAVER, SÉCHER… ÉCONOMISER ?

Les couches lavables, ce n’est pas plus de boulot, c’est une question d’organisation. Chez nous, tout est lavable:

  • les bavouillettes pour les renvois
  • les lingettes pour les fesses de bébé, découpées dans un vieux pull polaire
  • les couches

Alors tous les deux jours, je lave le tout, avec ses bodys, grenouillères et même nos affaires. Je vous jure que quand la machine est faite, il n’y a aucune odeur résiduelle sur mes vêtements, ni tâches. Je lave à 40 degrés, en cycle court économique et tout est nickel. Parfois, les couches sont un peu tâchées, je détache avant lavage avec un spray aux huiles essentielles ou du savon de Marseille et c’est impeccable en sortie.

Le problème des couches lavables, c’est le séchage. C’est assez long pour les TE1 ou TE2, mais avec mes langes aucun problème. Je déplie le tout et en une journée c’est sec à l’intérieur; Il faut une machine qui essore à au moins 1000 tours/minutes ou bien vous pouvez donner un coup de sèche-linge. Effectivement, c’est pas très écolo, mais voilà une raison de plus pour passer chez EnerCoop et avoir de l’énergie propre ! ;o)

 

Le soleil détache les couches naturellement

 

Un dernier point, le budget : oui les couches lavables, c’est cher à l’achat. Mais vous achetez tout d’un seul coup, moi j’en ai eu pour environ 200 euros (car les langes, c’est très très économique) et j’ai fait passer cela sur la liste de naissance. J’ai fait le calcul, j’en aurai eu pour plus de 3000 euros en jetables… Il faut tester les couches avant de les acheter. Empruntez à une copine, louez dans un magasin de puériculture bio ou une association.

 

Un ultime conseil : il faut convaincre votre conjoint quand vous utilisez des couches lavables.C’est comme l’allaitement, toute seule c’est dur, avec le soutien du papa c’est tout de suite plus facile.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Je compte sur vous pour nous faire partager votre expérience de couches lavables. Et si vous n’êtes vraiment pas convaincu(e)s et que vous utilisez des jetables, pas de problèmes, pas besoin de se justifier, chacun fait comme il veut, je ne juge personne bien entendu ;)

 

On a le choix, profitons-en pour faire comme nous préférons !



31/12/2011
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres